Bienfaits·Développement personnel·Visualisations

À la SURFace de l’océan…

Vous êtes vous déjà retrouvé au creux de la vague ? Au sommet de la crête ? Au sein d’un tube ? Aujourd’hui, je vous parle d’un sport que je ne pratique pas encore et qui pourtant me fait vibrer: le surf.84a238b2bc1a7ff00538e8a131ea7d8c

Un de mes rêves d’enfant est de me laisser porter par les vagues sur une belle planche fleurie… Avant que mes os vieillissent un peu trop, je compte bien le réaliser 😉

Partout où il y’a des vagues, il y’a des communautés de surfeurs qui perpétuent l’esprit du surf en affrontant les forces de la nature. Ils entrent en harmonie avec elle en utilisant sa puissance pour accéder à une expérience introspective et à des moments uniques placés sous le signe de l’adrénaline.

Cette activité dépasse de loin les autres disciplines physiques, car elle touche également au psychisme de l’individu, à son rapport à la nature, à son existence.

Le surf est présenté comme la quintessence du sport de glisse, celui qui aurait inspiré tous les autres ( à l’exception du ski, dont l’histoire remonte également à plusieurs milliers d’années).

En attendant de tester cette discipline incontournable, j’ai creusé ce sujet pour m’y préparer.

Origines et histoire…

L’histoire du surf remonte à plusieurs siècles voire à quelques millénaires.

Il est né dans le nord de la Polynésie, à Hawaii, où on s’y adonne depuis le XVe siècle.

Les populations locales le pratiquaient couramment. Il permettait aux chefs de tribus, qui défiaient la mer et ses éléments sur de longues planches en bois, de prouver leur puissance et leur supériorité.

Ils se mesuraient les uns aux autres lors de duels, au terme desquels le meilleur voyait son rang s’améliorer au sein de sa Communauté.
La qualité du surf des individus décidait en partie de leur considération sociale, qu’ils pouvaient également afficher sous forme de tatouage tribal.

Au cours d’une de ses expéditions, le marin britannique (James Cook) fut la première personne à apercevoir un surfeur dans la baie de Matavai, à Tahiti.

Lors de la colonisation des îles d’Hawaï au XIXe siècle, les Américains en interdirent sa pratique qu’ils  voyaient comme un acte de dépravation, car les Hawaiiens surfaient quasiment nus 😉

En 1900, un homme du nom de Duke Kahanamoku (champion olympique de natation) fit réapparaitre ce sport et lui donna une nouvelle impulsion en en faisant des démonstrations en Californie et en Australie.

Peu à peu, le surf se répandit en Amérique et en Australie et une réelle passion pour ce sport vit le jour.

Malgré les guerres et les conflits, l’esprit du surf était né et prêt à s’installer dans la vie quotidienne.

Les planches…

À l’origine, les planches de surf en bois étaient fabriquées avec des essences dures et lourdes comme le cèdre, le wili-wili, l’acajou ou le koa. Avec des dizaines de couches de vernis, elles pesaient plus de 60 kg ! Vous vous imaginez avoir ça sur le dos ?

57ddab7ceb1d23326491277998953e09Dès le début du XXe siècle, les planches deviennent moins lourdes à transporter grâce à une combinaison de ces bois avec du Balsa (un bois plus léger).

Durant la Seconde Guerre mondiale, l’arrivée de la fibre de verre révolutionne l’industrie du surf avec, cette fois-ci, un mélange de balsa et de fibre de verre. Cette combinaison permet d’alléger les planches un peu plus encore et les rend plus maniables.

Dans les années 50, les planches 100% Balsa prirent possession du marché avant de laisser place dans les sixties à la mousse polyuréthane ( un polymère d’uréthane, une molécule organique). Il remplacera pour un temps de Balsa.

Depuis 2005, suite à la fermeture de la plus grande usine de pain de mousse « Clark Foam » (la matière première constituant le coeur des planches de surf) les amoureux de l’océan reprennent conscience de l’intérêt de revenir à des planches de surf en bois, et ce, afin d’éviter un impact néfaste sur la santé et l’environnement.

Pas à pas, le bois revient sur les devants de la scène. À la fois solide et biodégradable, il reste la solution la plus écologique et économique.

Dans la pratique …

J’ai hésité quelques instants à consulter la rubrique « surfer sur les nuls » lors de mes quelques recherches sur Google 😉

Le surf n’est pas un sport qui s’improvise. Il nécessite une bonne préparation physique et respiratoire même si apprendre à surfer c’est aussi avoir CONFIANCE EN SOI.

Je ne pourrais pas non plus vous citer d’autres grands surfer que le grand Kelly Slater qui me laisse rêveuse… pour ses performances sur la planche, bien sûr 😉

Envie de vous mettre dans le bain ?

Faites comme moi: commencez donc par vous familiariser au vocabulaire de la planche: longueur, largeur, outline, wide point, tail, bottom, rocker , …

Regardez des vidéos sur le sujet, histoire de vous imbiber à 200 %. J’ai repéré un groupe FB sympa …

Vous êtes vraiment motivée ? Il ne tient qu’à vous de vous y oser et de venir ensuite nous raconter vos expériences délirantes … C’est promis, je ne serai pas jalouse 😉

*****************************************************************

Cet article vous a plu ? Aimez et commentez … Vous pouvez également me suivre sur WordPress et Facebook . 

Inscription gratuite et garantie 100 % satisfait ou désabonné 😉

Vous serez ainsi tenu informé de mes prochaines publications. Merci.

*****************************************************************

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s